Photos : Warren – Texte : Maeva

 
 
 

Après notre séjour à Fécamp et Étretat, c’est en Bretagne que nous avons passé les fêtes de fin d’année. Un petit périple en passant par Locronan, la Presqu’île de Crozon et se terminant par Le Conquet – aussi appelé Le bout du monde.

Voilà trois semaines que nous sommes partis de Paris. Trois semaines à respirer l’air marin, à s’aérer l’esprit. Un besoin indispensable pour faire le point sur cette année 2017 qui s’écoule et pour réfléchir à 2018 qui arrive.

 
 
 

Petite balade dans Locronan - Fous le camp

 
 
 

Locronan

Petit village classé monument historique, il est situé à 20 minutes en voiture au-dessus de Quimper. Étant hors saison, les touristes sont rares à s’y arrêter à cette période de l’année.

Après s’être garés à l’entrée de la petite cité, nous décidons d’y faire un tour. Sur la place principale, nous découvrons l’église Saint-Ronan construite au XVe siècle. Tout est constitué de pavés et cela donne l’impression que le temps s’est arrêté. La plupart des volets sont fermés, les gens ont déserté le village pour les fêtes.

En se baladant dans les petites ruelles, on découvre alors que de nombreux artisans d’art ont leur atelier : tissage, dentelle bretonne, céramique, maroquinerie, verrerie… Évidemment, ce n’est pas pour déplaire à Maeva qui se sent dans son univers et joue donc les curieuses aux fenêtres.

 

 
 
 
 

L'église Saint-Ronan de Locronan - Fous le camp

 

Découverte de Locronan - Fous le camp

 

Les ateliers d'art de Locronan - Fous le camp

 
 
 

Notre petite parenthèse ne pouvait pas se terminer autrement qu’en mangeant nos premières crêpes – Warren ne pouvant plus tenir depuis trois mois. C’est donc à la Crêperie des 3 fées que nous avons fait nos gourmands. Confortablement installés près d’une grande cheminée, le lieu est convivial. Le peu d’habitants et de touristes ont eu la même idée que nous.

Point vocabulaire : demandez une crêpe bien « kraz » si vous souhaitez qu’elle soit bien cuite et croustillante. Parole de Breton !

 
 
 
 

Les ruelles de Locronan - Fous le camp

 

Les ruelles de Locronan - Fous le camp

 
 
 

Presqu’île de Crozon

Nous reprenons la route direction la Presqu’île de Crozon pour le réveillon. Nous n’avons rien de prévu alors à nous les kilomètres de bitume, la côte Bretonne et la tempête Carmen. D’ailleurs, nous sommes accueillis par des vents de plus de 130km/h et des tempêtes de pluie. Quel mauvais caractère !

Cela ne nous fait pas peur et nous commençons notre balade par la Pointe de Dinan. La promenade est difficile, impossible de rester statiques et les bourrasques de vent nous emportent avec elles. La bruine et l’écume nous fouettent le visage, les cheveux volent dans tous les sens. On peut sentir le sel sur nos lèvres séchées.

 
 
 
 

La Pointe de Dinan avant la tempête Carmen - Fous le camp

 

La Pointe de Dinan avant la tempête Carmen - Fous le camp

 

La Pointe de Dinan lors de la tempête Carmen - Fous le camp

 
La Pointe de Dinan lors de la tempête Carmen - Fous le camp

 
 
 

Au milieu de notre balade, nous sommes contraints de nous arrêter. On aperçoit au loin un nuage d’un gris profond. Maeva pense alors qu’il s’agit d’une brume mais c’est bel et bien un nuage chargé de pluie qui s’avance droit sur nous. En catastrophe, nous rangeons les appareils photo, nous enfilons nos capuches et nous nous accroupissons derrière un rocher pour nous protéger. Cela ne dure que cinq minutes mais c’est assez pour finir trempés.

Point vocabulaire : en Bretagne, on ne parle pas d’une tempête de pluie mais de « grain sur la tronche ». Quelle poésie…

 
 
 
 

Face à tempête Carmen sur la Pointe de Dinan - Fous le camp

 
La tempête Carmen sur la Pointe de Dinan - Fous le camp

 
 
 

Quelques mètres plus loin sur le chemin, on peut enfin apercevoir Les Tas de Pois juste en face – aussi appelé La Pointe de Pen-Hir. Dans l’ordre s’élancent le Grand et le Petit Dahouët, Pen Glas, Chelott, Ar Foc’h et Bern-Id. Impossible de se lasser de ce paysage tellement magnifique.

 
 
 
 

Pen-Hir depuis de la Pointe de Dinan - Fous le camp

 

La Pointe de Dinan pendant la tempête Carmen - Fous le camp

 
 
 

Cap sur le village de Morgat et notamment sur la Plage de l’île Vierge. Nous étions déjà venus cet été et nous avions eu un coup de cœur immense pour ce lieu. Il est possible de rejoindre la plage par la côte, à pied ou par l’océan, en canoë. Nous avions opté pour la marche et autant dire qu’avec la chaleur – la pluie en Bretagne est un mythe – nous avions dégusté ! La côte et l’arrivée en valent largement la chandelle. Les paysages font penser à des cartes postales grâce aux nombreuses cavités dans la roche et aux eaux d’un bleu turquoise.

 

 
 
 
 

Plage de l'Île Vierge de Morgat - Fous le camp

 

La vue depuis le sentier de Morgat, plage de l'Île Vierge - Fous le camp

 

Place de l'Île Vierge, Morgat - Fous le camp

 
 
 

Cette fois-ci, l’heure étant déjà bien avancée, nous nous garons non loin du sentier le plus proche. Avec le vent et la tombée de la nuit, le ciel bleu devient rose orangé. La mer est agitée et les navires au loin devront rester immobiles en attendant que la tempête se calme. Dans quelques heures, nous dirons au revoir à 2017 autour d’une raclette – pas vraiment Bretonne.

 
 
 

Lire la suite – Partie 2

 
 
 

COMMENTAIRES
clara

Vos photos sont magnifiques, un grand bravo à vous deux ! Ça me donne envie d’aller en Bretagne, je n’y suis allée qu’une seule fois dans ma vie et je sent que cette région pourrait bien m’émerveiller encore plus !

Fous le camp

Merci Clara ! La Bretagne est tellement différente selon les endroits. Peut-être pour tes prochaines vacances ? 😉

Marie-Hélène

Quelle belle balade! Les images, les sons, les mots…on prend un bol d’air frais avec vous!!! Vivement la suite!

Fous le camp

Merci beaucoup Marie-Hélène 😉

Yannick

Vous me vendez tant de rêve! J’ai hâte de m’y installer dans cette Bretagne que vous peignez si bien.

Merci pour ces clichés et cette histoire!

Fous le camp

Merci beaucoup Yannick ! On vous souhaite une belle nouvelle vie dans cette région alors 😉

bieber

Une promenade dans la plus belle région du monde (oui oui je suis patriote ^^) grâce au superbes photos de Warren mais aussi grâce aux prises de son qui nous transportent! Ajouter à cela une narration parfaite qui nous amène carrément avec vous sur ce beau voyage! Merci pour ce petit moment de grand air!

Fous le camp

Hey t’es un amour toi ! Merci beaucoup pour ton super message ! Et oui on est d’accord, la Bretagne la plus belle région au monde 😉